Accueil - Les enjeux majeurs de la transformation digitale

Les enjeux majeurs de la transformation digitale

digitalisation transformation digitaleLa transformation digitale, c’est négocier le virage numérique dans lequel l’entreprise s’est inscrite et faire de celui-ci la clé de voûte du fonctionnement de son organisation interne. Il s’agit d’établir une nouvelle façon de considérer l’organisation et l’activité d’une entreprise, en prenant en compte davantage le digital et les outils qu’il offre. Avec l’arrivée constante des nouvelles technologies, on a en effet assisté à l’apparition de nouveaux modes de communication, mais aussi de nouveaux outils numériques.

Ces derniers, souvent déjà utilisés dans une entreprise (comme les logiciels de traitement de texte ou les messageries internes) peuvent être optimisés pour venir se substituer à d’autres outils, ou les complémenter.

Pour une entreprise, la digitalisation permet aux employés de se délester de certaines tâches chronophages, de diversifier leur travail et de mieux organiser leur gestion du temps.

Grâce à la transformation digitale certaines tâches telles que : la prospection, les relations externes, la gestion de stock, la gestion RH de l’entreprise ; peuvent se résumer à quelques minutes de travail. Mais cela implique une bonne gestion de projet en amont et cela s’intègre également dans une démarche QSE globale.

Cette transformation est également guidée par plusieurs éléments principaux de l’Internet des Objets : l’intelligence artificielle, les assistants vocaux numériques, les maisons intelligentes, les drones et robots, les voitures connectées et la réalité virtuelle et augmentée. Ces facteurs vont véritablement révolutionner l’expérience client et la façon dont nous travaillons ensemble.

Les 4 étapes clés pour réussir sa transformation digitale :

  1. Le renseignement et la création de roadmap

« Avant de partir, il faut savoir où l’on va ». La première phase de transformation est une phase d’impulsion : avant de se lancer, les organisations doivent se renseigner, observer ce qui se passe dans leur environnement professionnel. Une fois que les décideurs ont validé la mise en place d’une transformation digitale au sein de leur entreprise, ils doivent fixer l’ensemble des objectifs à atteindre au moyen d’une roadmap comprenant les grandes étapes de la transformation digitale en fonction de leur niveau de numérisation, leur secteur d’activité et leurs besoins.  Il y a de nombreuses questions que le management peut utiliser comme marqueur de sa roadmap, feuille de route : Vers quelle direction l’entreprise souhaite-elle aller ? Avec quels outils digitaux ? Pour quelles raisons ? Quel sont les besoins ?

  1. La formation

La transformation digitale n’est pas qu’un simple outil que l’on vient greffer au cadre vétuste de l’entreprise. Elle nécessite de repenser en profondeur l’organisation de la structure et son fonctionnement. Il est préférable de mobiliser des équipes qualifiées sur l’intégration informatique mais également l’exploitation et le développement de ces solutions digitales. Ces équipes sont généralement recrutées en interne mais peuvent également l’être en externe, souvent plus agiles dans la mise en place de tel système.

Pour qu’elle porte ses fruits, il est capital d’incorporer la formation dès la création du projet, de façon à éviter d’avoir à subir les coûts humains et financiers d’une implémentation tardive et biaisée dès le début de la transformation.

  1. Le déploiement 

C’est lors du déploiement que le responsable informatique et son équipe interviennent pour intégrer les nouvelles solutions.

Aidé par un cahier des charges, le service informatique vérifie, en environnement de test, les outils numériques avant d’installer et de développer l’outil dans le système. Il est généralement conseillé de passer par un « Blanc Go-Live », sorte de simulation en temps réel des outils, avant de penser à déployer le « Go-Live ». Dans l’optique d’une croissance et d’une optimisation des différents processus, les dirigeants doivent pousser quotidiennement leur service informatique à continuer un « benchmarking passif » afin de repérer les dernières tendances technologiques sur le marché.

  1. Les résultats

Il est important que les managers évaluent les conséquences et l’impact de leur politique digitale. L’analyse des KPI’s est conseillée et considérée comme la meilleure façon d’observer les retombées de la transformation digitale. Certains types de KPI’s permettent d’évaluer l’agilité décisionnelle et la réaction client par rapport à la transformation digitale (satisfaction de l’innovation par le client, rapidité de réaction face à un problème, support et back-office performant, …). Les résultats se font également ressentir au niveau de l’évaluation des performances de l’entreprise en temps réel, du degré de différentiation vis-à-vis des concurrents, et de l’augmentation opérationnelle de l’entreprise (productivité, recrutement, gestion des achats, gestion de stocks, …).

Conclusion

La transformation digitale, généralement considérée comme un facteur de croissance, touche tous les secteurs d’activités et tous les services d’une organisation pour permettre une harmonisation et une collaboration au sein des entreprises. Mais son déploiement doit être préparé en amont. Les enjeux majeurs de la transformation digitale se résument assez souvent en l’amélioration de la qualité et de la rapidité opérationnelle.

Dans tous les cas, cette transformation apporte une différentiation face à la concurrence sans devoir toucher à ses marges. La transformation digitale aide à consolider sa structure organisationnelle, stabiliser sa position de marché et en explorer d’autres parties.