La gestion de l’énergie

La consommation énergétique peut représenter une part importante des coûts d’une entreprise. Or, de nombreuses actions concrètes, potentiellement extrêmement rentables, parfois très simples à mettre en œuvre ou nettement plus complexes, peuvent réduire considérablement ces dépenses pour une part évitables. Régulation, comportement du personnel, isolation de conduites, détection de fuites, redimensionnement d’installations… ne sont que quelques exemples des nombreuses actions possibles. Mais comment les identifier et par quelles actions commencer ?

Qu’il s’agisse de revoir votre stratégie énergétique, d’implémenter un système de management de l’énergie certifié ISO 50001 ou encore de réaliser un audit énergétique, un Bilan Carbone ® ou d’obtenir la certification CO2 Neutral, les consultants experts d’Intraco Consulting vous accompagnent dans cette démarche d’amélioration de votre gestion énergétique.

 

ISO 5001 version 2018
  • Implémentation et suivi de votre système de gestion de l’énergie
  • Outils de management personnalisés
  • Formations
  • Audits internes

Un Système de Management de l’Énergie (SMÉ) permet, sur base d’un état des lieux initial, d’identifier et de prioriser ces actions mais également de les planifier, les réaliser, les évaluer et d’y apporter des mesures correctives.

Grâce à des contrôles réguliers, une communication efficace, des indicateurs de suivis pertinents et des objectifs clairs et précis, le SMÉ permet d’améliorer en continu l’efficacité énergétique de ses installations et dès lors, de diminuer ses pertes énergétiques et financières.

ISO 50001 est une norme internationale qui définit les exigences pour un système de management de l’énergie d’un organisme. Toute organisation, grande ou petite, quel que soit son domaine d’activité, peut l’utiliser et se faire certifier.

Le système de gestion de l’énergie ISO 50001 peut s’intégrer parfaitement à vos systèmes de gestion de la sécurité ou de l’environnement. Précisons que le but d’une mise en conformité avec la norme n’est pas de modifier votre organisation mais d’apporter de manière structurée les actions ponctuelles, cohérentes et concertées d’amélioration.

Intraco Consulting vous propose de :

  • Disposer d’un outil de management basé sur le bon sens ;
  • Faciliter et clarifier la communication interne ;
  • Obtenir le bon document au bon endroit, au bon moment ;
  • Permettre une maîtrise des coûts et réduire les risques ;
  • Disposer d’un outil de gestion adapté à votre profil (Navyqual, Symalean…) ;
  • Fixer des objectifs et les déployer à tous les niveaux de l’entreprise ;
  • Optimiser le plan de formation et accroître les performances des équipes ;
  • Développer une image positive et une reconnaissance externe ;
  • Apporter de la rigueur et de l’ordre dans l’organisation ;
  • Répondre à une exigence de certification ISO 50001.

Intraco Consulting vous accompagne pour :

  • Identifier des énergies consommées ;
  • Réaliser la revue énergétique ;
  • Assurer l’état des lieux et le suivi législatif ;
  • Définir une stratégie et d’un plan d’amélioration : objectifs, indicateurs, plan d’action et outils de gestion ;
  • Vous assister à la rédaction des procédures ;
  • Former et sensibiliser votre personnel ;
  • Réaliser les audits internes ;
  • Organiser la revue de direction ;
  • Préparer et vous accompagner lors de l’audit l’externe.
Audit énergétique

L’audit énergétique est le point de départ permettant d’identifier de manière précise et exacte les principaux postes consommateurs de votre organisation.

Qu’il s’agisse d’un diagnostic réalisé sur base volontaire ou d’un audit rentrant dans le cadre de l’obligation imposée aux grandes entreprises, l’équipe d’Intraco Consulting peut vous aider.

Obligation d’audit énergétique pour les grandes entreprises :

L’obligation d’audit énergétique fixée par l’Arrêté du Gouvernement wallon du 8 septembre 2016 touche les grandes entreprises situées en Wallonie.

Objectifs attendus :

L’obligation d’audit énergétique pour les grandes entreprises transpose la directive européenne 2012/27/UE visant à améliorer l’efficacité énergétique dans le secteur économique. En effet, l’augmentation constante de la demande énergétique liée à nos modes de consommation est une préoccupation majeure pour l’Europe. Ainsi, par la mise en place de cette stratégie, l’UE vise à améliorer la sécurité d’approvisionnement de l’Union en réduisant la consommation d’énergie primaire et en limitant les importations énergétiques. D’autres objectifs espérés par ces dispositions sont la réduction des émissions de gaz à effet de serre de manière rentable, l’accélération de la diffusion de solutions technologiques innovantes et le renforcement de la compétitivité de l’industrie dans l’Union.

Qui est concerné ?

Cette obligation s’adresse à toute entreprise qui n’est pas une PME au sens européen du terme. Par entreprise, on entend toute entité exerçant une activité économique (indépendamment de sa forme juridique et de son mode de financement) et tenue de se faire inscrire à la BCE. Notons que les dispositions s’appliquent bien à l’entreprise considérée dans son ensemble et non pas à chaque unité d’établissement prise séparément. Quant à savoir si une entreprise est considérée comme une grande entreprise (GE), la façon la plus fiable consiste à se référer au Guide de l’utilisateur pour la définition des PME, un document disponible sur le site de la Commission européenne (http://www.ec.europa.eu). Un outil, le « testpme » disponible sur le site de la Wallonie (http://testpme.wallonie.be), peut quant à lui être utilisé à titre indicatif. Attention que celui-ci ne prend pas nécessairement en compte l’ensemble des données relatives au Groupe auquel peut appartenir l’entreprise (informations hors Belgique).

Champ d’application

L’audit énergétique porte sur les activités de l’entreprise en Wallonie (activité opérationnelle, bâtiment, production et transformation d’énergie, transport interne non sous-traité) et doit être proportionné. Concrètement, la consommation d’énergie finale des activités des sites wallons (énergie facturée par un fournisseur ou produite sur site pour une consommation propre) doit représenter au minimum 20 % de la consommation d’énergie finale des sites belges. Dans le cas contraire, l’entreprise est dispensée d’audit.

En outre, le champ d’application de l’audit doit quant à lui répondre à une règle de représentativité. Celle-ci impose que l’audit énergétique doit porter sur minimum 80 % de la consommation d’énergie finale de la GE en Wallonie.

Dans le cas des entreprises multi-sites, la grande entreprise peut faire procéder à l’audit de sites/bâtiments représentatifs des autres sites/bâtiments situés en Wallonie pour autant que l’activité soit similaire. Concrètement, le critère de représentativité est défini par un écart maximal de 20 % entre le site/bâtiment pris comme référence et les autres qu’il représente.

Cas de dispense

Plusieurs cas de dispense sont prévus par l’arrêté. Le premier est lié à la condition de proportionnalité évoqué précédemment (Conso.En.finale wallonne < 20% Conso.En.finale belge).

Ensuite, toute GE participant à une convention environnementale telle qu’une certification ISO 14001 ou ISO 50001 ou un enregistrement EMAS par exemple intégrant un audit énergétique conforme (et réalisé au cours des 4 dernières années) est réputée remplir l’obligation dont il est question ici. Remarquons qu’il est bien question ici d’audit et non d’une simple étude. De plus cet audit doit couvrir au minimum 60% de la consommation finale de la GE (au lieu de 80 %). Les entreprises participant aux accords de branche sont également et logiquement dispensées.

Notons également que différentes entreprises appartenant à un même actionnariat ne peuvent pas être assimilés à une entreprise multi-sites. Celles-ci sont dès lors aussi exemptées de l’obligation d’audit énergétique.

Enfin, si le rapport d’audit conclut que la rentabilité de l’audit et des investissements préconisés dans celui-ci font défaut, l’entreprise pourra être dispensée de l’obligation d’audit énergétique pour la prochaine échéance.

Auditeur, rapportage et délai

L’audit doit être réalisé de manière tout à fait indépendante par un auditeur extérieur agréé AMURE ou UREBA en fonction des activités de l’entreprise.

Le rapport d’audit (à conserver pendant 10 ans) doit être transmis tous les 4 ans et ce, à partir du 5 décembre 2016 (première échéance). Cependant, une possibilité de prolongation du délai a été laissée en cas de circonstances particulières ou exceptionnelles (déménagement, investissements importants…). Cette prolongation ne pourra cependant excéder 4 ans.

Intraco Consulting vous accompagne pour :

  • Évaluer le champ d’application de cet audit ;
  • Réaliser un diagnostic énergétique de votre entreprise ;
  • Intégrer cet exercice d’audit dans une démarche globale et structurée ;
  • Sensibiliser et former votre personnel ;
  • Choisir avec vous le bureau d’étude (dans le cas de l’AGW du 08-09-2016) qui apportera à cet audit obligatoire, une réelle plus-value ;

Nous sommes certifiés

Chèques entreprise

BESOIN D’AIDE POUR LA GESTION DE L’ÉNERGIE DANS VOTRE ENTREPRISE ?

Intéressés ? 

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.