menu-responsive
Accueil - Pourquoi mettre en place un WMS au sein de l’entreprise ?

Pourquoi mettre en place un WMS au sein de l’entreprise ?

Choix stratégique ou tactique

Il n’est pas anodin pour une entreprise de mettre en place un système de gestion intégrée de l’information et de processus de type ERP (Entreprise Resource Planning). La décision et le choix de s’équiper d’une solution WMS (Warehouse Management System) est la résultante d’une réflexion spécifique.

 

Autant la mise en place d’un ERP relève d’une décision stratégique autant le déploiement d’un WMS correspond plutôt à un choix/une perspective tactique.

 

La tâche principale du logiciel est le contrôle, la coordination et la gestion de tous les processus qui se déroulent dans l’entrepôt.

 

Un WMS et son panel de fonctionnalités tel qu’il le procure aujourd’hui permettent de répondre à plusieurs objectifs comme :

.    Avoir des stocks informatiques et physiques justes ;

.    Gérer des réceptions ;

.    Organiser de façon efficiente la mise en stock ;

.    Préparer des commandes (expéditions) avec précision ;

.    Pouvoir tracer l’ensemble des flux logistiques internes et externes ;

.    Maîtriser l’édition et l’émission de documents.

 

Mais aussi,

.    Augmenter la productivité des équipes ;

.    Maîtriser la capacité de production et de gérer son accroissement ;

.    Faciliter la réalisation de services à valeur ajoutée (emballage, composition de kits, insertion publicité dans colis, etc.), de vérifier s’ils ont bien été effectués ;

.    Fournir des indicateurs logistiques à la direction et au management de l’entreprise permettant de travailler sur l’optimisation de sa structure de coûts logistique.

 

Régulièrement, il est demandé au WMS d’être la connexion entre tous les systèmes d’information. Le WMS pourra prendre en charge la gestion des systèmes d’information et des échanges avec les clients et les fournisseurs et ce, en plus de la logistique.

 

Les entreprises qui se sont développées et qui ont évolué autour d’un « vieux WMS » ou d’un outil informatique très spécifique et complètement dédié à leur activité et à leurs clients, disposent probablement d’un « mouton à cinq pattes » qu’il sera très difficile de dupliquer. Un certain nombre de fonctions auparavant utilisées ne seront en effet pas disponibles de façon standardisée lors de l’installation du nouveau WMS.

 

Le WMS sera paramétré pour intégrer l’ensemble de ces fonctions spécifiques à l’entreprise. Il convient de prévoir préalablement le temps nécessaire pour réaliser une analyse fonctionnelle (audit de l’existant) et des besoins.

 

 

Comment réussir un projet WMS ?

Le marché du WMS est complexe et une multitude de solutions sont disponibles sur le marché. L’acquisition d’un WMS est un investissement non négligeable. Il est donc primordial que la solution choisie soit adaptée à l’activité de votre entreprise et permette l’évolution de celle-ci.

 

La mise en place d’un WMS est un vrai projet dans lequel, il va falloir coordonner plusieurs interlocuteurs et coordonner l’acquisition d’équipements, matériels et consommables annexes (lecteur codes à barres, QR code, étiquettes, imprimantes, etc.). Si l’organisation physique des opérations logistique est également revue de concert, il sera nécessaire de prendre en considération les moyens industriels à mettre en œuvre (pick to light, convoyeurs, centre de tri, transtockeurs…)

 

Votre choix est effectué ? Et correspond le mieux à vos besoins ? Les étapes qui vont suivre, sont fondamentales pour mener à bien un tel projet :

 

10 étapes fondamentales pour réussir votre projet WMS

.    Définir le périmètre précis du projet et les besoins (solution évolutive)

.    Constituer une équipe projet disponible et pragmatique (interne et externe)

.    Envisager correctement le planning. Selon la typologie de l’entrepôt et la complexité des flux à gérer, le délai pourra varier en moyenne entre 6 à 9 mois et jusqu’à 10 à 12 mois (entrepôt automatisé)

.    Bien choisir le logiciel (qualité de l’analyse fonctionnelle), son éditeur et le partenaire intégrateur (capacité, ressources)

.    Opter pour une méthodologie claire et adaptée. Celle-ci sera présentée au préalable et confirmée lors de la journée du kick-off

.    Evaluer les risques et éviter les pièges

.    Communiquer, former et piloter le changement (impliquer la direction et les utilisateurs)

.    Veiller à la maintenance, au support du produit et à la rapidité d’intervention (proximité)

.    Mettre en place des indicateurs (KPI’s)

.    Quantifier les bénéfices (Return On Investment = R.O.I.)

 

 

Sur quel R.O.I. (Return On Investment), l’entreprise doit-elle compter ?

Il faut avant toute chose bien avoir en tête que tout projet qui n’est pas chiffré au départ ne sera pas mesurable à posteriori.

 

Il convient également de définir les bonnes unités d’œuvre (nombre de pièces/heure, de lignes de commande, de prestations, poids/expédition…). Chaque organisation aura ses ratios et ce sera au WMS de pouvoir les gérer et de s’y adapter.

 

Le ROI dépend énormément d’où l’entreprise part. Dans une société qui relève le stock à la main sur un tableau Excel, le ROI sera extrêmement rapide, à l’inverse d’une société déjà équipée d’un ERP ou d’une gestion commerciale avec des fonctions de logistique.

 

En termes d’accroissement de productivité, le système va permettre non pas d’accélérer des tâches mais plutôt d’éliminer celles sans valeur ajoutée.

 

De même en gérant mieux les stocks, on va pouvoir gagner de la place. Des méthodes d’analyse des références et des articles en stocks, telles que les méthode ABC et la méthode FMR (fréquence de picking) seront utilisées afin de déterminer l’importance relative de ces références stockées.  Les superficies gagnées pourront par exemple permettre d’ajouter une nouvelle gamme de produits, d’optimiser la largeur des allées, de réduire les temps de parcours pour la préparation d’une commande et donc d’améliorer la productivité des opérateurs.

 

Le ROI peut également porter sur la qualité. Si on considère qu’une erreur coûte à l’entreprise, le fait d’en diminuer le nombre va bien entendu favoriser la vitesse de celui-ci. La qualité peut représenter une part importante du ROI d’un projet WMS par cet apport de rigueur et de contrôle.

 

 

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations ! info@intraco-consulting.com ou 04/387.87.37.