menu-responsive
Accueil - L’ISO 9001, sortons du cadre !

L’ISO 9001, sortons du cadre !

Une nouvelle approche permettant de sortir du cadre strict de la norme ISO 9001 permet de dégager de la valeur ajoutée tout en utilisant des outils simples et compréhensibles.

En effet, les anciennes méthodes de gestion ISO 9001 sont souvent vue comme une source de contraintes et de tâches administratives supplémentaires n’apportant que peu de plus-value, il est temps d’envisager la qualité autrement et de sortir du cadre !

 

 

Une norme ISO 9001 victime de son passé ?

Un grand nombre d’entreprises certifiées ISO 9001 depuis plusieurs années déchantent quant à la plus-value apportée par leur système de management de la qualité ce qui provoque chez celles-ci (et d’autres) une baisse d’intérêt par rapport au référentiel ISO 9001.

Ceci s’explique par plusieurs facteurs dont notamment :

.     Les anciennes versions de la norme ISO 9001 étaient assez lourdes à mettre en place ;

.    La direction n’est que peu impliquée dans la démarche. Les taches inhérentes à la gestion de la qualité sont gérées par une seule personne ou une cellule de manière trop souvent isolée ;

.    Le système qualité tel qu’il a été implémenté est trop lourd, engendre des pertes de temps car il n’est pas intégré dans l’organisation quotidienne de la société et ne prend pas en compte ses contraintes ;

.    Trop souvent, les systèmes qualité sont mis en place afin de répondre aux exigences de la norme et ne constituent pas une réelle aide permettant d’accompagner la société dans la mise en place d’outils pratiques et apportant une réelle valeur ajoutée en interne.

 

 

Comment mettre en place un système qualité avec une réelle valeur ajoutée ?

Une solution, … la simplicité.

Le but est de créer un outil adapté et surtout fonctionnel pour la société ce que permet la nouvelle version de la norme ISO 9001 : 2015 qui autorise davantage de latitude et impose une implication du middle management.

Le but est donc de créer des systèmes simples, efficients et adaptés.

Ces systèmes de management de la qualité permettront :

.    De définir les processus de manière simple ;

.    D’identifier les risques réels et concrets pour les différents processus de l’organisme (étapes du processus à améliorer ou à structurer) ;

.    De mettre en place un suivi efficace des actions d’amélioration internes ;

.    De développer des outils de mesure afin d’analyser et donc de monitorer le bon fonctionnement des processus définis au sein de l’organisation.

 

 

Une reprise de contrôle de son système

Certaines sociétés ont fait le pas … En effet, l’obtention d’une certification n’étant pas une obligation sine qua none pour leurs clients, elles ont décidé de maintenir un système qualité simplifié, en conservant les outils qui leur apportent une réelle valeur ajoutée.

Autre avantage, ces entreprises n’ont donc plus à faire appel à des sociétés de certification dont l’intervention représente un coût certain.

Les audits de certification, parfois vécus comme un simple contrôle, sont remplacés par des audits internes avec valeur ajoutée. Ces audits constitués d’évaluations des modes de fonctionnement sur le terrain, d’analyses d’indicateurs, permettent une meilleure implication du personnel dans l’amélioration de l’organisation interne de la société, de ses performances et donc de sa pérennité.

Avec ou sans la reconnaissance ISO, le management de la qualité permet aux entreprises d’évoluer de façon organisée et constructive.