Le bien-être au travail est le titre de la législation Belge qui a pour objectif de garantir la sécurité des travailleurs durant l’exercice de leurs tâches. Afin de définir la notion de “Bien-Être”, la législation a défini sept domaines d’application (Sécurité, Santé, Psychosocial, Ergonomie, Hygiène, Embellissement des lieux de travail et Environnement de travail). Le but de cet article n’est pas de faire l’inventaire de la législation Belge en application mais bien de proposer une approche par piliers.

L’approche par piliers est une approche transversale qui permet d’impliquer l’ensemble des pilotes de processus (Identifiés comme la ligne hiérarchique dans la législation) dans l’approche du Bien-Être au travail.

D’une façon synthétique les piliers de la prévention peuvent être définis de la façon suivante :

Le premier pilier consiste à réaliser l’inventaire des dangers afin de réaliser l’analyse globale des risques. Les résultats de ces analyses permettent d’obtenir des données de sortie pour alimenter le plan annuel et quinquennal d’action. Les résultats de ce pilier permettent aussi la constitution des listes de contrôles périodiques de santé et de définir les bases des cahiers des charges dans le cadre du processus des achats.

Le second pilier consiste à réaliser l’analyse ergonomique des postes de travail. L’analyse ergonomique comprend les risques liés aux facteurs d’influences physiques vibrations, bruit, température, rayonnement, …), les facteurs d’influences chimiques – biologiques (virus, bactéries, produits chimiques, …) et les facteurs d’influence purement ergonomique (dépistage des risques d’occurrence de troubles musculo-squelettiques). Ce pilier intègre aussi les achats et le processus des trois feux verts. Les résultats de ce second pilier viennent eux-aussi alimenter le plan d’action.

Le troisième pilier est quant à lui l’analyse des événements survenus dans l’entreprise tels que les incidents, accidents de travail avec ou sans conséquence. Les données de sortie permettent la mise à jour de l’analyse de risque et du plan d’action. L’élargissement de ce pilier aux situations dangereuses, presqu’accidents et premiers soins vous permet de dépister un certain nombre de situations qui ont un impact négatif sur le Bien-Être, mais aussi de réduire la probabilité de connaitre un accident de travail.

La synthèse des résultats des deux premiers piliers vous permet de réaliser votre Plan Interne d’Urgence et de définir vos besoins en termes de secouristes, service de lutte contre l’incendie et stewards d’évacuation.

Comment intégrer cette approche de façon transversale ?

Nous pouvons vous aider sur l’une des trois thématiques en impliquant vos pilotes de processus dans la prise en main du Bien-Être au travail. Pour ce faire, Intraco Consulting va vous accompagner pour : 

  • Réaliser un coaching des pilotes de processus (adapté aux réalités de l’entreprise) pour mettre à niveau l’ensemble des acteurs ;
  • Définir une thématique sur laquelle les pilotes désirent travailler ;
  • Fixer des objectifs mesurables, ainsi qu’un intervalle de mesure, afin d’évaluer l’efficacité du coaching.  

 

Retour au blog