menu-responsive
Accueil - Déchets : Un potentiel d’économie complètement sous-estimé

Déchets : Un potentiel d’économie complètement sous-estimé

Notre actualité est de plus en plus orientée « environnement ». Même les politiques profitent de cette vague et une des branches environnementales qui a le vent en poupe est celle des déchets. Des vidéos de déchets recyclables incinérés ou enfouis, aux montagnes de déchets exportés à l’autre bout de la planète en terminant par les continents de déchets plastique d’une taille pouvant s’étendre jusqu’à 5 fois la superficie de la France (1). L’Homme produit des déchets, c’est un fait ! Et dire que chaque jour, nous en découvrons les images de plus en plus surprenantes et effrayantes.

 

La tendance du « zéro déchet », le « zéro plastique », la « réutilisation », le « recyclage », … prennent de l’ampleur parmi tout un chacun. L’Homme se rend compte que les ressources ne sont pas infinies et qu’il est temps de s’engager vers des modèles plus « durables » telle que l’économie circulaire. Il s’agit de produire des biens et services en réduisant au maximum, à la source et à chaque étape de production, les gaspillages en tout genre (matières premières, énergie, main d’œuvre…) tout en considérant les déchets résiduels non pas comme des « déchets » mais bien comme des « sous-produits » valorisables au sein de ce cercle vertueux de production.

 

Et vous, que faites-vous ? Allez-vous être cet acteur indifférent et rester à la traine en manquant cette opportunité environnementale qu’est la « gestion des déchets » ?

 

 

Comment bien gérer ses déchets ?

Tout d’abord, il est important d’avoir connaissance de ses déchets, des quantités générées, des types de déchets, que ce soit en termes de dangerosité ou de type de revalorisations possibles (réutilisation, recyclabilité, valorisation énergétique).

 

Ensuite, il existe différents spécialistes qui peuvent vous accompagner dans ce type de démarche. Que ce soit avec des bonnes pratiques, grâce à certains outils de gestion, en vous apportant les connaissances et l’expérience, ou encore, en ayant ce point de vue extérieur et bienveillant pour l’essor, la pérennité et l’évolution environnementale de votre entreprise.

 

Enfin, vous n’êtes pas sans savoir les exigences légales, dont les obligations de tri, de traitement, de traçabilité… qui vous sont applicables et qui doivent être respectées.

 

 

Un bénéfice financier !?

Oui, contrairement à ce que l’on pourrait croire ! En effet, « le meilleur déchet est celui qui n’existe pas »… Certains seront inévitables mais leur traitement et leur gestion ne se limiteront plus uniquement au bas de l’échelle de LANSINK (2) ou à la fin de la hiérarchie des modes de traitements des déchets (prévention, réutilisation, recyclage, valorisation et, en dernier lieu, élimination). C’est avec ce type d’approche que l’on arrive à réduire à la fois ses coûts économiques et ses impacts environnementaux en termes de déchets et toutes leurs répercussions. Contrairement à ce qui est en général évalué, le coût des déchets, ne se limite pas aux factures de traitement, de collecte et de transport. L’achat d’origine, le temps passé à le gérer ou le trier, les énergies et les diverses consommations utilisées avant qu’il n’atteigne ce statut de « déchets », contribuent également à leurs coûts.

 

C’est en prenant ces différents éléments en compte qu’on peut se rendre compte du réel potentiel d’économie !

 

 

Comment évaluer cette rentabilité ?

Pour évaluer le coût de vos déchets et vous permettre de prendre des décisions réfléchies, il existe des outils tels que la MFCA (Material Flow Cost Accounting) qui vous permettront à la fois d’identifier vos déchets mais également les coûts complets qu’ils représentent. En effet, seuls 7 % des coûts relatifs aux déchets sont considérés comme tels dans la comptabilité des entreprises. Quand on sait que ce coût des déchets est majoritairement sous-estimé et incomplet car ne représentant souvent que les coûts de collecte et de traitement. Il y a donc 93% des coûts à attribuer aux déchets qui sont comptabilisés pour d’autres flux (produits, frais fixes, …).

 

Ces valeurs peuvent être calculées grâce la mise en place d’un outil MFCA, qui permet également d’identifier les principales étapes à modifier ou améliorer au sein des processus générant les plus importantes quantités de déchets.

 

Connaître ses déchets et leurs coûts réels et complets permet de mieux maitriser ces derniers et de prendre des décisions sur base d’une vision complète et objective.

 

 

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations ! info@intraco-consulting.com ou 04/387.87.37

 

 

 

(1) https://www.lemonde.fr/planete/article/2012/05/09/le-7e-continent-de-plastique-ces-tourbillons-de-dechets-dans-les-oceans_1696072_3244.html

 

(2) En Europe, les principes généraux de la gestion des déchets sont définis à travers la Directive cadre 2008/98/CE, largement basée sur l’échelle de Lansink qui établit une hiérarchisation des modes de traitement des déchets.