Accueil - Blockchain, la révolution silencieuse

Blockchain, la révolution silencieuse

Blockchain Toutes les entreprises, notamment les start-ups, qui développent la technologie de la blockchain, sont en passe de métamorphoser nos vies et notre business.

La blockchain représente un changement tout aussi important que l’apparition de l’ordinateur dans les sociétés il y a plus de 50 ans.

Qu’est-ce que la « blockchain » ?

C’est une nouvelle technologie informatique, en lien avec les cryptomonnaies comme le Bitcoin, qui permet de gérer l’information et de stocker des données numériques, à faible coût, de façon décentralisée.

Il s’agit d’une sorte de registre, une vaste base de données, contenant la liste de tous les échanges, les transactions réalisés entre utilisateurs. Elle est sauvegardée et stockée sur les serveurs de ces derniers.

Ce registre est partagé en même temps par tous les membres d’un réseau. Mise à jour en temps réel, elle est infalsifiable grâce à un système cryptographique de validation pour chaque transaction. Ces groupes de transactions sont inscrits, dans ce registre, de manière inaltérable par blocs de données, la « blockchain ».

Ces nouveautés apparaissent déjà dans les banques, les services financiers, les compagnies d’assurances.

Dans le domaine de l’assurance, une compagnie propose un contrat couvrant les retards dans le transport aérien. Quand le client souscrit à cette assurance via leur plateforme, la transaction est enregistrée dans la « blockchain ». Ce contrat est donc connecté aux bases de données du trafic aérien mondial. Dès qu’un retard de plus de deux heures est constaté, l’opération d’indemnisation s’enclenche automatiquement. On considère ce contrat comme « intelligent ».

L’apparition de la « blockchain » dans la gestion des entreprises et l’organisation du travail

Comme évoqué précédemment, l’innovation technologique qu’est la blockchain ne se limite pas au Bitcoin. Elle va bouleverser les organisations du travail. Celle-ci peut entraîner une certaine disruption dans le mode de gestion d’une entreprise :

La transformation des tâches administratives : La blockchain automatise de nombreuses tâches de saisie, de contrôle, de validation, d’enregistrement. Cela peut être vu par certains, comme une menace pour l’emploi, mais, pour beaucoup d’autres c’est une source d’enrichissement. Cela permettrait de certifier l’exactitude de CV, une tâche très chronophage et souvent sans résultat garanti car un CV est parfois trompeur, arrangé et donc sans contrôle ou recoupement afin de vérifier sa pertinence ;

Un coup de boost au télétravail ? une opportunité :  Du fait de son approche complètement décentralisée, la blockchain constitue un facteur accélérateur du télétravail. Les différentes parties prenantes n’ont plus vraiment l’exigence de se trouver dans un même endroit géographique ;

Le collaboratif au centre des priorités : Les modes de coopération ont déjà bien évolué dans les entreprises, la blockchain va ajouter une dimension complémentaire, puisque la collaboration est précisément sa raison d’être ! De quoi remettre en cause les modes d’organisation du travail basés sur des processus lourds et une séparation des tâches ;

Plus de transparence : Dans nos entreprises, il existe beaucoup de non-dit, de rumeurs, d’informations inexactes, imparfaites. La blockchain, qui repose sur la transparence de toutes les transactions, sera confrontée avec les pratiques historiques de nombreuses entreprises ;

De nouvelles compétences : Comme tout nouvel outil, les futurs utilisateurs de la blockchain auront besoin d’acquérir de nouvelles compétences. A la fois les hard skills, maîtriser la technologie et se l’approprier au quotidien et les soft skills, à mesure que le collaboratif s’impose comme un standard d’organisation du travail ;

Un impact sur la productivité : Si les collaborateurs effectuent moins de tâches chronophages, ils devraient être plus productifs car ils feront d’autres choses à plus forte valeur ajoutée. Cela suscitera plus que probablement un dilemme pour les managers : comment occuper le temps libéré et réorganiser le travail dans la cohérence…

Le manager conservera une influence stratégique et verra son rôle crucial évoluer. Celui-ci gardera son influence en amont du projet, tant au niveau de l’analyse stratégique que dans le cadre des négociations. Dans toute transaction plus complexe, telle qu’une négociation d’affaires, la présentation d’un nouveau projet d’entreprises ou la gestion d’un dossier sensible (enjeux stratégique, sociétaux ou éthiques).

Et la logistique dans tout cela ?

L’impact de la « blockchain » dans ce secteur commence à se faire ressentir et faire valoir ses avantages. Dans le port d’Anvers, cette technologie est utilisée afin de sécuriser le transport, la livraison de containers et s’assurer que le bon container soit pris en charge par le bon transporteur et livré à la bonne personne.

Pour les grands exportateurs et à titre d’exemple dans le secteur minier en relation avec l’industrie métallurgique, les risques sont importants dans les activités de trading.

Une société qui vend et envoie une cargaison à destination de son client devra solliciter et multiplier les contacts avec son client, avec l’armateur (intermédiaire de transport), avec les banques respectives (crédit documentaire), afin de s’assurer du bon déroulement des opérations, de l’envoi des nombreux documents, du paiement de l’expéditeur…

Ce processus prend beaucoup de jours et repose sur des acteurs qui ne se font pas forcément confiance et qui ne se connaissent pas nécessairement !

Toutes ces opérations sont accélérées et vraiment facilitées grâce à la blockchain :

  • l’envoi des documents plus rapide et sécurisé ;
  • l’accès aux mêmes informations quasi dans le même temps pour les parties prenantes ;
  • la consultation du profil de risque des différents acteurs et vérification du cheminement de la cargaison en temps réel ;
  • le paiement partiel de la transaction (vente) automatique dès que la marchandise a franchi la douane.

Ce n’est pas de la fiction mais bien la réalité, la banque britannique Barclays a déjà procédé de la sorte afin d’assurer une cargaison de produits laitiers au départ de l’Irlande vers une île dans l’océan indien. La durée classique d’un tel processus aurait été de 10 jours. A l’aide de la blockchain, cela n’a pris que 4 heures !!

La blockchain, un avantage ?

Elle ne doit pas être envisagée comme la panacée universelle dans tous les secteurs d’activités et pour tous les métiers. Cette technologie « blockchain » reste une technologie complexe dans laquelle il faut prendre en compte beaucoup d’éléments et cela prend du temps. Elle ne convient pas forcément à toutes les tâches qui fonctionnent déjà bien avec des technologies traditionnelles. Avant d’intégrer ce procédé dans son activité, il est nécessaire :

  • de faire un diagnostic pointu ;
  • de bien comprendre la technologie ;
  • de définir les éléments qui y seront intégrés ;
  • et de déterminer l’objectif poursuivi et dans quel but elle devra servir.

Cette nouvelle manière de stocker et gérer l’information oblige à repenser son modèle économique, d’affaires et d’entreprise.